Le Long Voyage – Gilles d’Argyre

Salut! Alors ouais c’est l’espèce d’énième come-back, mais bon, toi même tu sais, la vie, des fois ça marche, des fois ça marche pas.
Là, en l’occurrence, je sors de l’hosto, et je suis coincée au lit pour un bon moment. Alors je me suis dit que c’était le moment de sortir les doigts et de rompre le jeûne de lecture. Parce que j’en ai commencé des bouses, mais j’ai rien fini. Alors quand c’est comme ça, on revient aux valeurs sûres, la SF des sixties.

Alors Gilles d’Argyre, c’est le pseudo pris par Gérard Klein (pas l’instit’ hein?) pour trois romans qui ont ensuite été revus et corrigés pour reparaître sous un unique ensemble « la Saga d’Argyre ». Je comprends pas ce concept trompeur, parce que les romans sont vraiment indépendants.
Gérard Klein a surtout été connu pour son job d’éditeur, notamment pour la Grande anthologie de la science-fiction. Mais, le sachiez-vous, il a pris l’option éco au bac et a surtout bossé dans la finance avant, et a même participé à la création du PEL.

Mais revenons à notre roman. Je précise que j’ai lu une version originale, donc pas revisitée. D’ailleurs, je suis contente, parce que c’est mon premier Fleuve Noir Anticipation avec les premiers visuels, mais ça se vend horriblement hors de prix pour des vieux poches moisis.
On est dans un futur lointain. Les Etats-Unis ont splitté : l’Ouest est assez pauvre pendant que l’Est prospère et est à fond dans la conquête spatiale. On suit Hiram Walker, un noir de l’Ouest cherche à émigrer de l’autre côté de la frontière pour voyager dans l’espace. Il y arrive plutôt bien et se voit la mission de recruter des migrants pour une mission exceptionnelle : on va peupler Pluton et la déménager vers Proxima du Centaure. Sauf que tout le monde ne veut pas voir réussir cette mission exceptionnelle.

C’est finalement un bon petit thriller pour la reprise. Ça s’est lu crème. Il n’a pas trop mobilisé de ressources. Tu peux l’embarquer pour les premiers rayons de soleil si tu veux mouler sur la pelouse.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :